Index  >  Les bases du japonais  >  Fondamentaux de l'écriture japonaise  >  Conseil pour apprendre les kanji
écriture kanji

 

Comment apprendre les kanji

 

Ah, les kanji, source de prise de tête depuis les débuts de l'écriture japonaise ! Les étudiants s’arrachent les cheveux en les voyant et ils sont un peu les mal-aimés de la langue japonaise. Alors, comment apprendre les kanji sans souffrir ?

 

Méthode pour apprendre les kanji

Normalement vous avez déjà lu le cours technique sur les kanji : comment les tracer, leurs lectures etc. Mais ici, j'aimerais vous parler de pourquoi et comment apprendre les kanji et plus spécifiquement de comment moi j'apprends les kanji. J'ai mis des années à trouver une méthode qui me plaise, peut-être que ça vous inspirera aussi !

étudier les kanjis

 

Quand apprendre les kanji ?

C'est très facile de repousser l'apprentissage des kanji, j'en sais quelque chose. Je l'ai fait pendant bien longtemps et maintenant, je dois rattraper des années de procrastination et c'est assez chronophage. Alors mon conseil : apprenez les kanji dès le début. Dès que vous croisez un kanji dans un texte, notez-le et révisez-le. ( Je dis "dès que", mais concentrez-vous d'abord sur les kanji simples. Pas besoin d'apprendre absolument tous ceux que vous voyez.)

Sur le moment, vous allez peut-être trouver ça pénible, mais petit à petit, vous réaliserez à quel point c'est précieux ! Si je pouvais revenir en arrière, c'est la seule chose que je changerais à mon apprentissage : commencer directement les kanji.

 

Comment apprendre les kanji ?

Si je vous dis, d'apprendre directement : 趣味 (shumi, qui veut dire "passe-temps, loisir") sans aucune explication, vous allez probablement brûler tous vos livres de japonais et commencer le coréen ! D'ailleurs, si je vous dis d'ouvrir le kanjibook et d'étudier les listes de kanji pendant des heures, vous allez sans doute avoir la même réaction. (J'ai essayé) Mais alors, que faire pour faciliter l'apprentissage des kanji ? Trois choses d'après moi.

Premièrement, prenez un moment pour apprendre comment fonctionne un kanji, les règles d'écriture et comment on les décortique. (Je vous en ai parlé ici) Reprenons notre fameux 趣味. La première étape, c'est de savoir que ce mot est composé de deux kanji, 趣 et 味. Ensuite, 趣 est composé de plein de "parties".

écriture d'un kanji

Si vous prenez chaque élément indépendamment, ils ne sont pas très difficiles à écrire. Ils sont en tout cas, beaucoup moins impressionnants que le kanji en entier ! Quand j'apprends un nouveau kanji, je le décompose toujours en plusieurs parties.

Deuxièmement, comme pour les hiragana, c'est utile d'écrire souvent les kanji pour bien les mémoriser. Et comme pour les hiragana, il y a un ordre pour chaque trait des kanji. Il existe des règles générales qui vont vous aider à les écrire (j'en parle dans l'article "technique" cité au début), mais dans tous les cas, c'est mieux de vérifier comment bien les tracer. Ma référence personnelle (bien qu'en anglais), c'est le site jisho.org. C'est un dictionnaire très complet et si vous collez un kanji suivi de " #kanji " il vous donnera tous les détails.

Ce que j'apprécie particulièrement, c'est que jisho vous donne le tracé sur un fond quadrillé. Si vous prenez vous aussi une feuille quadrillée, c'est plus facile de repérer où va chaque trait et d'avoir un kanji équilibré. Même si on regarde notre fameux "shumi" qui n'est vraiment pas évident :

tracé kanji shumi

Vous pouvez voir quelles parties tiennent dans quels carrés, quel trait est au milieu, quel trait dépasse etc. Vous allez voir que finalement, si on se donne la peine d'y passer un peu de temps, le kanji est tout de suite moins compliqué. Un dernier point pour le tracé des kanji : faites vos traits d'un coup et rapidement. Surtout pour les longues lignes, si vous allez trop lentement votre stylo va trembler. Si besoin répétez le geste en l'air pour être sûr de vous, mais ensuite, allez-y carrément pour faire un joli trait bien droit !

Troisièmement, ne vous prenez pas trop la tête avec les différentes prononciations, sauf si vous visez un diplôme officiel avec un test de kanji dedans. Quand vous rencontrez un nouveau kanji, apprenez-le plutôt avec son contexte. Par exemple si vous croisez les kanjis pour le mot "aujourd’hui" :

今日 (qui se prononcent "kyou")

Vous pouvez apprendre que 今 = maintenant et 日 = jour, mais ne vous embêtez pas avec les prononciations individuelles de chaque kanji. Retenir par cœur que 

今 se prononce "ima" en lecture kunyomi et "kon" ou "kin" en lecture onyomi

日 se prononce "hi", "bi" ou "ka" en lecture kunyomi et "nichi" ou "jitsu" en lecture onyomi

Ensemble (今日) ils se prononcent "kyou"

ça fait beaucoup d'informations "dans le vide". Je préfère apprendre que 今日 = kyou = aujourd'hui. C'est un mot, sa prononciation, son écriture, le tout utilisable tel quel.

Quand vous apprendrez les jours de la semaine, vous connaitrez déjà le kanji 日 et vous verrez que dans 日曜日 "nichiyoubi" (qui veut dire dimanche) il se prononce "nichi" la première fois et "bi" la seconde. Mais pas besoin d'apprendre "en avance" toutes les prononciations. En tout cas moi, ça me prenait la tête et ça ne m'aidait pas du tout !

 

Ma kanji routine

En ayant tout ça en tête, je me suis créée mes petites habitudes. J'ai un carnet quadrillé dans lequel je note scrupuleusement mes kanji ainsi :

exemple pour apprendre les kanji

  • Première colonne : le mot écrit en kanji avec la prononciation du kanji en dessous.
  • Deuxième colonne : la traduction
  • Troisième colonne : l'ordre des traits (je passe un moment à tracer soigneusement en vérifiant bien que mon kanji est équilibré. C'est un moment où je suis vraiment concentrée et ça reste ensuite dans me tête.)
  • et je numérote mes kanjis

 Sur une autre feuille, je liste simplement la traduction et le chiffre.

  1. acheter
  2. lire
  3. ...

Le matin, je tire 10 chiffres aléatoires. Chacun correspond à un kanji. Si le tirage au sort (en demandant "chiffre aléatoire" à Google, par exemple) me donne "2", je vais regarder dans ma liste : le kanji 2, c'est celui pour "lire". Alors je trace "読む" et vérifier ensuite dans mon carnet à kanji que c'est le bon kanji et que je l'ai bien écrit. 

Avec le petit côté aléatoire, ça vous permet de réviser sans avoir une impression d’ingurgiter des listes. Personnellement, j'adore étudier comme ça et c'est devenu une petite routine très agréable. Si je me trompe pour un kanji, je note qu'il faudra le réviser le lendemain en plus. Si vous êtes motivés, vous pouvez apprendre jusqu'à 20 kanji par jour ! (Il parait, moi j'en suis très loin, haha.)

 

En résumé (mais ce n'est que mon avis).

  1. Prenez un moment pour apprendre les règles générales d'écriture des kanji et vous familiariser avec.
  2. Apprenez-les au fur et à mesure que vous les croisez dans un texte ou un exercice. Apprendre des listes sans contexte, c'est très vite ennuyant.
  3. Ne perdez pas de temps à apprendre les prononciations d'un kanji sans contexte. Apprenez directement des mots où le kanji se prononce différemment.
  4. Trouver une manière d'apprendre qui vous convient et vous amuse, la mienne ou une autre !

 

Si vous arrivez à faire ça systématiquement, je vous assure que ce sera moins pénible d'apprendre cette partie de l'écriture japonaise. Personnellement, j'ai bien plus progressé comme ça qu'en essayant d'ingurgiter le kanjibook !

Cours suivant

 

Votes:6 Moyenne:10.00
Précédent
Tout savoir sur les kanji
index de la catégorie
Fondamentaux de l'écriture japonaise
Suivant
Les premiers kanji à apprendre

db:system_notification_select.html
db:legacy_notification_select_form.html