Index  >  Les bases du japonais  >  Fondamentaux de l'écriture japonaise  >  Les katakana, quand et comment les utiliser
écriture katakana

Apprendre les katakana

 

Les katakana fonctionnent comme les hiragana. Ce syllabaire d'ailleurs la même histoire : il a été inventé pour retranscrire les sons du japonais sans devoir passer par les charactères chinois. Les katakana ont été créés par les moines qui étudiaient beaucoup et ils ont longtemps été réservés à une élite. Aujourd'hui, on retrouve les katakana partout dans l'écriture japonaise et c'est important de bien les apprendre !

 

Quand utiliser les katakana

Si les hiragana servent déjà à écrire tous les sons du japonais, à quoi servent les katakana ? À plein de choses, en fait ! L'utilisation la plus courante, c'est pour retranscrire les noms d'origines étrangères.

Par exemple, le mot  フランスfu ra n su  signifie "la France". C'est typiquement un mot qui sera toujours écrit en katakana, parce qu'il vient du mot "France", mais prononcé à la japonaise : furansu. Le japonais a beaucoup emprunté aux autres langues, il y a donc de très nombreux mots qu'on écrira plutôt en katakana.

スキー (sukī) → le ski
パン (pan) → le pain
ゲーム (gēmu) → le jeu (de l'anglais "game")
タクシー (takushī) → le taxi
トイレ (toire) → les toilettes

 

D'ailleurs, vous pouvez retrouver 111 mots de ce genre faciles à retenir sur le site d'ici japon. C'est aussi une bonne liste de vocabulaire à recopier pour s'entrainer à écrire les katakana !

Mais ce n'est pas la seule utilisation des katakana. Ils sont aussi utilisés pour mettre un mot en évidence ou montrer qu'il y a un double sens. Un peu comme nous utiliserions l'italique ou des guillemets. Si un camarade sèche les cours, on dira qu'il est "malade" avec des guillemets, parce que ce n'est pas vraiment le cas. En japonais, on pourrait utiliser des katakana.

Les onomatopées, qui sont très nombreuses et très utilisées en japonais, s'écrivent aussi en katakana. Si vous voulez en apprendre quelques unes, je vous propose de regarder ce petit cours sur les onomatopées japonaises.

onomtopée écrite en katakana

Sachez aussi que par convention, on note les lectures onyomi des kanji en katakana et les lectures kunyomi en hiragana. Les noms scientifiques d'espèces sont aussi généralement écrits en katakana. Finalement, on croise des katakana bien plus souvent que ce qu'on pourrait penser !

Mais bon, finalement, pourquoi s'embêter avec 2 syllabaires ? Yuta, qui donne des cours de japonais en anglais, fait le parallèle avec les majuscules et les minuscules en français. Objectivement, on pourrait tout écrire en minuscule, mais par convention, on met des majuscules au début des phrases et des noms propres. Et parfois on écrit en majuscule pour montrer qu'une phrase ou mot est IMPORTANT, ou par choix esthétique. C'est pareil pour les katakana, ils ne seraient objectivement pas indispensables, mais on les utilise quand même dans certaines conditions. En résumé, il faut apprendre les katakana pour pouvoir lire :

  1. les noms d'origine étrangère
  2. les onomatopées
  3. les lectures onyomi des kanji
  4. les noms scientifiques

 

Tableau des katakana

Si vous avez déjà appris les hiragana, vous n'allez pas être surpris par le tableau des katakana. Je vous les mets tous d'un coup, vous êtes des habitués maintenant ;) Et si vous voulez le tableau regroupé en une seule image, vous pouvez le télécharger ici : tableau complet des katakana.

tableau des katakana

tracé des katakana

Exactement comme pour les hiragana, certains katakana changent de prononciation lorsqu'on leur ajoute des tenten ou des maru. Si ça vous semble étrange, j'explique les combinaisons plus en détails dans le 2e cours des hiragana.

variation des katakana

Toujours selon le même modèle, on obtient des sons composés en ajoutant des petits ヤ(ya), ユ (yu),  ヨ (yo) après les sons en i.

combinaison de katakana

Si vous voulez retranscrire plus fidèlement certains sons du français, les combinaisons ci-dessous existent également. Il y en a d'autres, mais elles ne concernent pas vraiment des sons que l'on a en français. Si vous voulez vraiment tout connaître, vous pouvez jeter un œil à la page Wikipédia.

Sinon, on retrouve également le petit ツ (tsu) pour marquer une espèce de pause dans un mot, comme le つ des hiragana et surtout le ー pour marquer l'allongement d'un son. Et voilà, maintenant, vous savez tout sur les katakana, il ne reste plus qu'à pratiquer ! Comme pour les hiragana, je vous ai fait un quiz avec quizlet pour vous aider à apprendre, juste ici.

 

Cours suivant

 

Votes:1 Moyenne:10.00
Précédent
Apprendre les hiragana 2/2
index de la catégorie
Fondamentaux de l'écriture japonaise
Suivant
Tout savoir sur les kanji

db:system_notification_select.html
db:legacy_notification_select_form.html